En FrançaisΆγιοι - Πατέρες - ΓέροντεςΓέρ. Σωφρόνιος 'Εσσεξ

Mieux organiser ou faire patience ? (2) Le bon goût, c’est d’être le dernier

15 Απριλίου 2010

Certes, si, comme le dit le Christ, nous nous aimons les uns les autres et que nous sommes d’accord sur notre but final, nous serons invincibles. Ma prière est que Dieu nous accorde la grâce de devenir vraiment une famille où il n’y a pas de conflit, pas de jalousie. Et mon seul désir est que cette famille vive d’une vie pleine (cf. Jean 10, 10). Encore…

Quelle est l’arme de l’Ennemi contre notre salut ? – La jalousie. Selon les Evangiles, Pilate savait que c’était par jalousie qu’on voulait tuer le Christ (cf. Matthieu 27, 18). C’est la plus grande force de l’Ennemi. Il faut donc éviter avant tout la pensée de jalousie.

Il y a un bon goût comme il y en a un mauvais : par exemple, César disait préférer être premier dans un village que second à Rome Nous connaissons tous cela, c’est vraiment un pur orgueil luciférien. Il n’y a pas de phrase qui puisse exprimer cela d’une manière plus claire.

Quand nous nous trouvons dans un milieu où chacun de nous peut s’imaginer qu’il est le premier, il n’y a de progrès pour personne. Mais si l’on est le dernier, on se trouve dans une situation où rencontrer quelqu’un d’autre permet de retirer un profit spirituel, d’apprendre quelque chose de nouveau et, de ce fait, progresser. Ainsi, le « bon goût » c’est d’être le dernier. Qu’en pensez-vous, Maria ? Etre le premier, pour moi c’est un ennui infernal ; mais, être le dernier, c’est une joie continuelle parce que j’apprends toujours quelque chose de nouveau, d’utile.

Par conséquent je souhaite que chacun de nous ait ce « bon goût » et apprécie les autres comme étant les plus importants dans notre vie.