L'Ancien Éphrem de Katounakia (1912-1998)

1912 (6 décembre) : Naissance d’Évangélos Papanikitas, le futur Père Éphrem. Son père était alors parti à la guerre et sa mère, en proie à de grandes difficultés, ne voulait pas cet enfant. Par la suite, elle supplia longtemps Dieu de la pardonner et de la rendre digne, elle aussi, de l’habit monastique. C’était un jeune garçon chaste et droit, pieux, bon élève, soumis à ses parents et patient dans l’adversité. Il se lia très tôt avec des moines de la région dont ses futurs Anciens, les Pères Éphrem et Nicéphore.  Encore…

1930 : Fin de ses études. De façon insolite, Évangélos n’arrivait pas à trouver du travail. Il ne fut même pas accepté au service militaire pour raison de santé. Il est vrai que toute sa vie il eut à souffrir d’exéma. Il fut persuadé que Dieu lui montrait ainsi le chemin de la Sainte Montagne. Sa mère vit en rêve un vénérable vieillard qui lui dit : « Là où va maintenant ton fils, il réussira. »

1933 : Arrivée d’Évangélos comme novice à la cabane de Saint-Éphrem le Syrien à Katounakia, où résident l’Ancien Éphrem († 1934) et les Pères Nicéphore († 1973) et Procope († 1968). L’Ancien Éphrem était un moine bon mais rude : « Tu ne sais pas pétrir le pain ? Tu ne sais pas pétrir le pain ? Qu’est-ce que tu es bien venu faire ici ? »

« Bénissez, Révérend Père, murmurait humblement Évangélos, je tâcherai d’apprendre… »

1934 : décès de l’Ancien Éphrem. Le Père Nicéphore devient l’Ancien de la communauté. Deux jours avant, Évangélos avait reçu le petit habit monastique avec le nom de Longin. L’année suivante, il reçoit le Grand habit avec le nom d’Éphrem.

1936 : Le Père Éphrem est ordonné diacre puis Prêtre. Tout en demeurant à Katounakia, le Père Éphrem devient le Prêtre de la communauté de l’Ancien Joseph l’Hésychaste († 1959) ; il exercera ce ministère auprès de lui pendant une trentaine d’années. Avec l’accord du Père Nicéphore, l’Ancien Joseph devient le Père spirituel du Père Éphrem.

1973 : Décès du L’Ancien Nicéphore. De caractère difficile, il ne connaissait que les aspects extérieurs de la vie monastique et, en vieillissant, son état mental s’était altéré. Il avait de plus adhéré au mouvement schismatique qui se forma quand l’Église grecque adopta le calendrier grégorien en 1924. Le Père Éphrem fit toutefois patience, conseillé en cela par l’Ancien Joseph. À l’issue de ces quarante années d’obéissance héroïques et de doutes, il reçu la révélation qu’il avait ainsi fait la volonté de Dieu.

1975 : Le Père Éphrem accepte un premier disciple : le futur Père Joseph de Katounakia, son successeur, auteur de ce livre.

1998 (14/27 février) : Dormition du Père Éphrem.

Source : Textes arrangés, condensés ou complétés, extraits de l’ouvrage : « L’Ancien Éphrem de Katounakia »  du Père Joseph de Katounakia, traduit par Yvan Koenig, dans la collection « Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle » dirigée par Jean-C1aude Larchet,  Éditions L’Âge d’Homme, Lausanne 2002