En FrançaisΆγιοι - Πατέρες - ΓέροντεςΓέρ. Σωφρόνιος 'Εσσεξ

Mieux organiser ou faire patience ? – (7) L’être humain est un arbre, pas une forêt

26 Απριλίου 2010

[Père Sophrony :] Mais vous savez, notre communauté nous a été donnée par la divine Providence ; c’est notre famille dans laquelle par un effort commun nous devons trouver le salut. Le travail pour notre salut consiste aussi à servir ceux qui viennent. Maintenant nous ne pouvons pas nous séparer. Vous vous souvenez, je vous ai déjà dit qu’il faut vivre l’humanité comme un arbre colossal dont la racine est Adam. L’être humain est un arbre, pas une forêt. Si nous vivons comme cela toute l’humanité, nous devons aussi vivre notre communauté de cette manière-ci : « C’est ma vie ». Encore…

Pour moi, il y a les maladies de chacun, de S., de M., de C, de C, de… [il rit] etc. Chacun de nous est pour moi une cause de souci pour son salut, et en même temps, nous célébrons ensemble la Liturgie. On paie pour cela : notre vie est un continuel martyre. Je pense vous avoir donné une réponse exacte, en disant que c’est par la patience en toute chose qui nous arrive que nous parviendrons à notre but, – certes, certains souffrent plus, certains souffrent moins.

Mais vous tous, vous toutes, vous avez reçu une instruction universitaire, vous n’êtes pas illettrés et devriez comprendre ces choses. Et si vous comprenez que « la vie des autres possède pour moi une valeur plus grande que la mienne », dans ce cas-là vous éviterez les conflits.

Ainsi il n’y a pas de problèmes qui devraient être résolus avant tout par des méthodes de conduite ou d’organisation. Non, il ne s’agit pas d’un manque d’organisation, ce que nous devons avoir c’est la résolution de tout supporter.