Le lieu de combat spirituel de l'Ancien Éphrem, perché dans les rochers de Katounakia, à 250 mètres au dessus de la mer

Les moines commencent les prières de l’office du matin : « Après nous être levés du sommeil, nous nous prosternons devant Toi, Dieu de bonté, et nous Te chantons, ô Tout-Puissant, l’hymne des anges : Saint, Saint, Saint »….

« Croa, croa, croa », les grenouilles croassent dans l’étang voisin…

L’Ancien dit à son disciple : « Mon enfant, va auprès des grenouilles et dis-leur : “L’Ancien a dit que vous arrêtiez tout de suite, car nous voulons lire l’office.” » Encore…

« Que cela soit béni, Révérend Père! »

Celui-ci était un vrai disciple ! Tu vois, il n’a pas dit : « Eh, l’Ancien, il faut que j’aille parler aux grenouilles ? » Non, obéissance.

« Écoutez bien les grenouilles ! L’Ancien a dit que vous arrêtiez tout de suite, parce que nous voulons lire l’office. »

Et voilà qu’une grenouille se met à parler en disant :

« Dis à ton Ancien que maintenant nous terminons la louange divine, et que nous allons nous reposer. »

Les grenouilles aussi chantent la louange de Dieu ! Toute la nature, pour ainsi dire, loue, glorifie Dieu, et nous, selon notre pureté, nous pouvons entendre cette doxologie secrète, mystérieuse, la doxologie muette que même les pierres adressent à Dieu.

C’est ce qu’expriment quelques versets que contient la grande Doxologie : « Feu et grêle, neige et glace, vents de tempêtes, feu de l’orage », etc., (Ps. 148) tout, alors commence la grande Doxologie. Vous voyez ? Même les montagnes, et les hauteurs, les arbres, la mer et les poissons, tous chantent la gloire de Dieu. Mais nous, puisque nous avons obscurci la faculté spirituelle de notre âme, nous ne comprenons que peu de choses, très peu. Plus tu purifies ton cœur, plus tu reçois une illumination ; tu reçois la sensation qu’aucune créature de Dieu ne reste désœuvrée, mais que toutes louent Dieu. Même la mouche ou le moustique, le bœuf et le bétail, toutes louent Dieu.

Quand tu seras intérieurement purifié, alors tu saisiras cette glorification secrète de Dieu. Tu la percevras autant que tu t’es purifié et tu diras alors : « Homme infortuné, tu es le seul à ne pas louer Dieu. Tout proclame la gloire de Dieu ! »

Source : Textes arrangés, condensés ou complétés, extraits de lu2019ouvrage : « Lu2019Ancien Éphrem de Katounakia » du Père Joseph de Katounakia, traduit par Yvan Koenig, dans la collection « Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle » dirigée par Jean-C1aude Larchet, Éditions Lu2019Âge du2019Homme, Lausanne 2002